Questions & réponses au sujet de l'hypersensibilité

Quelle est votre définition l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité est la capacité de ressentir profondément les émotions, les états d’âme et le stress des autres (et de son environnement), comme si ces personnes avaient des antennes très développées qui leur permettent de capter facilement les informations subtiles ressenties autour d’eux. Par contre, il ne faut pas réduire l’hypersensibilité à la sensibilité sensorielle, il s’agit de tout un mode de fonctionnement et un profil bien particulier :

Ce sont des êtres profonds et empathiques qui ressentent l’unité et la connexion avec les autres, les animaux, la nature et la vie. Ils sont tellement branchés sur des valeurs hautes avec une conscience élargie qu’ils sentent tout de suite ce qui est en décalage avec l’essence et l'harmonie.

En gros, c’est comme être à l’endroit dans un monde à l’envers. En étant très sensible à l’alignement et à l’amour, l’hypersensibilité nous invite à revenir à l’amour, à la simplicité et la nature dans un monde qui a perdu ses repères naturels.

 

 

Quels sont les symptômes de l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité n’est pas une maladie, ni un trouble, ni une pathologie. Ainsi on ne peut parler de symptômes, mais plutôt un mode de fonctionnement sur le plan neuropsychologique et surtout une façon d’ÊTRE dans son rapport à la vie.

Les caractéristiques principales de l’hypersensibilité sont :

  • Hypersense

  • Émotivité

  • Grande empathie

  • Intuition et perception

  • Pensée riche et complexe

  • Visionnaire

 

Lorsque cette grande sensibilité est mal vécue ou lorsque la personne RÉSISTE à ÊTRE dans sa sensibilité, c’est là qu’on voit des symptômes apparaitre comme une difficulté à gérer ses émotions, une tendance à l’anxiété, une saturation émotionnelle, une fatigue, une estime de soi fragile, un perfectionnisme ou une dépression latente.

Est-ce qu’il y a des symptômes physiques reliés à cet état ?

 

Le corps est très important puisqu'il s'agit de notre véhicule pour sentir toutes les informations sensorielles qui nous traversent. C’est dans notre corps physique que l’on vit nos émotions. Et lorsqu’on ne prend pas le temps de s’écouter, de s’enraciner, de respirer, de méditer on peut rapidement se sentir drainé ou envahi. Parfois une façon de se protéger de cette grande sensibilité va être justement des comportements de compensations ou des addictions (bouffe, internet, social, alcool) pour engourdir le corps de ce trop-plein d’émotions et de ressentis. 

Comment l’hypersensibilité se traduit au niveau des émotions ?

 

L’hypersensible vit ses émotions de manière profonde tant les positives que les négatives. Il ressent la joie, la passion, le bonheur mais aussi la tristesse, la détresse, la mélancolie etc. Le problème n’est pas de sentir (sentir est un signe de vitalité - de vie): c’est la difficulté de comprendre et de vivre ses émotions dans son corps qui est l'enjeu chez les hypersensibles. 

 

 

 

Pourquoi dit-on que l’hypersensible est à fleur de peau ?

On dit que l’hypersensible est à fleur de peau lorsque son système nerveux est trop irrité. Lorsqu’on ne se sent pas solide et enraciné intérieurement, on devient fragile - à fleur de peau - la peau d’une fleur est fragile, il faut le manipuler avec soin, tout contact peut l’irriter. 

Alors le système nerveux qui réagit à tout n’arrive pas à relâcher complètement pour se sentir en sécurité. Donc, la personne peut se sentir en hypervigilance et vivre de l’anxiété.